Bloquants : 18 façons de rater son référencement !

Lorsque vous créez un site web, il est très important de prendre en compte certains points techniques qui peuvent être rédhibitoires pour un bon référencement sur les annuaires et les moteurs de recherche du web. Avant de lire cet article, il est important de bien comprendre la différence entre ces deux types d'outils (annuaire et moteurs).

Annuaires : tout pour le contenu

Lorsque vous désirez référencer votre site sur les annuaires (Yahoo, annuaire d'AOL.FR ou de MSN.FR, Open Directory, Guide de Voila), il est des erreurs qu'il ne faut pas commettre. En voici une liste (elle n'est pas obligatoirement totalement exhaustive, mais elle regroupe cependant les principaux freins au bon référencement) :

- Référencer un site creux, sans contenu. Les annuaires sont de plus en plus restrictifs et privilégient en premier lieu les contenus les plus importants, les plus intéressants. En un mot, les meilleurs. Les annuaires partent du principe (il y a pire comme principe...) que les sites qu'ils recensent doivent répondre aux questions des internautes. Un site "creux" ne répond à aucune question ! Les sites de type "plaquette" (coordonnées, types de produits vendus par l'entreprise, mot du Président) n'ont plus que très peu de chance d'être intégrées dans les annuaires majeurs.

Solution : Privilégiez la qualité dès le lancement du site et proposez du contenu intéressant aux internautes (et par là-mêmes aux annuaires) : dossiers thématiques, actualité, articles de fond, revue de presse, information souvent mise à jour et renouvellée, FAQ, annuaire de sites intéressants, liens, etc. Bref, investissez dans le contenu. Les internautes vous remercieront en premier lieu et les annuaires ensuite en vous intégrant dans leur base de données rapidement (la rapidité d'acceptation d'un site dans un annuaire comme Yahoo! ou Nomade est souvent un bon indicateur de la qualité de son contenu !). Un contenu un peu décalé, original, voire marginal, peut également accélérer un référencement. En effet, dites-vous que les netsurfeurs des annuaires évaluent en moyenne 50 à 100 sites par jour pour en rejeter au minimum un tiers, lorsque ce n'est pas beaucoup plus. Faites en sorte que ce soit le vôtre sur lequel ils s'arrêtent et qu'ils référencent avec plaisir. Surprenez-les !


- Référencer un site en travaux.
Aucun annuaire majeur n'acceptera un site qui leur est soumis mais qui n'est pas terminé ou, pire encore, qui n'est pas encore en ligne. Même chose si votre site est accessible uniquement à l'aide d'un mot de passe.

Solution : Attendez que votre site soit ficelé sur le fond et la forme puis mis en ligne pour le référencer. Ne présentez aucune de vos zones d'information comme étant "en travaux". Préférez ne rien présenter du tout, quitte à intégrer une nouvelle zone d'infos plus tard, plutôt que d'afficher des logos de type "Russie année 50" (mais si, vous savez, les superbes panneaux jaune et noir avec un "Men at work"...) barrés d'une mention de "zone en chantier". Si vous avez un site accessible uniquement par mot de passe et que vous désirez être inscrit sur un annuaire, ajoutez une zone de contenu accessible à tous.


- Le look : Faites en sorte que votre site "ait de la gueule", si vous me passez l'expression. Un look professionnel est toujours préférable à un look "page perso", qui présenterait des images au format "Gif animé" à ne plus savoir qu'en faire, des "clip arts" issus de CD-roms à 15 euros ou que l'on peut trouver un peu partout sur le Web, des fonds de pages avec des images ou des textures (le type de site que l'on créait en 1995), un compteur ("Vous êtes le 20ème visiteur depuis le 1er janvier 1998 !"), etc. Bref le parfait attirail du site perso qui tue (cett expression n'a rien de péjoratif dans mon esprit, je vous rassure, mais ce type de site n'est plus accepté sur les annuaires majeurs depuis longtemps) !

Solution : Tenez-vous au courant des "tendances" du web. Aujourd'hui, il existe de grandes directions suivies par tous les sites majeurs : fond blanc, abandon des frames, utilisation de certaines polices de caractères, formes "arrondies" des interfaces graphiques, etc. Allez consulter les sites qui font le plus d'audience dans le Monde et en Europe et prenez de bonnes idées sur ces sources d'information. N'oubliez pas pour autant d'être original ;-)


- Site obsolète : si, en page d'accueil de votre site, la mention "Dernière mise à jour : 25 juillet 1997" apparaît, pas de problème, votre site ne sera jamais référencé sur les annuaires ! Continuez comme ça ;-)... Il en est de même si les pages ne sont pas datées mais si les informations qui y sont présentées sont notoirement "passées date".

Solution : Ne proposez que de l'information mise à jour et "up to date". Lorsque cela n'est pas nécessaire (la présentation de l'activité d'une société par exemple), n'indiquez pas de date de dernière mise à jour, cela n'apporte rien à l'internaute qui visitera la page.


- La langue : Les annuaires mondiaux (Yahoo!, Open Directory Monde...) n'indexent que des sites en langue anglaise. Les annuaires francophones (Yahoo! France, Guide de Voila...) ne prennent en compte que les sites en langue française. Idem pour les annuaires italiens avec la langue italienne, etc. Pas la peine donc de soumettre un site uniquement en français à Yahoo.com, il sera refusé. Ne perdez pas de temps...

Solution : Soumettez votre site uniquement sur les annuaires "possibles", relatifs donc à la (aux) langue(s) présente(s) dans vos pages.


- Les gadgets et les nouvelles technologies : Flash Machin, Real Truc et Quicktime Bidule en page d'accueil peuvent bloquer un référencement. Imaginez que le netsurfeur de l'annuaire n'ait pas le "plug-in" nécessaire (dans la version "qui va bien") installé sur son navigateur pour afficher votre page d'accueil... Hop, direction la poubelle, en une minute, votre site...

Solution : Testez votre site avec une configuration "classique", un ordinateur "sorti d'usine", après avoir inhibé Java et Javascript sur le logiciel de navigation pour voir comment se passe l'affichage. Dans l'expectative, n'utilisez aucune "technologie nouvelle" de type Flash - dans des version trop récentes - ou animation et aucune initiative technique "hors des sentiers battus" avant d'être inscrit sur les annuaires. Il sera toujours temps de voir par la suite, dans les limites des contraintes des moteurs de recherche (voir plus loin).


- Le délai d'affichage : Les netsurfeurs des annuaires voient de très nombreux sites chaque jour, comme indiqué ci-dessus. Le temps passé à évaluer chacun d'eux leur est compté. Si il leur faut une minute uniquement pour afficher votre page d'accueil, votre site est clairement "mal barré" d'entrée.

Solution : En comptabilisant la taille du fichier HTML de votre page d'accueil et de TOUTES les images qu'elle contient, limitez son poids TOTAL à 70, voire 90 Ko, au pire. Le délai maximal d'affichage de vos pages principales, avec une connexion par réseau téléphonique "classique", doit être de 10 à 15 secondes, jamais plus.


- L'absence de nom de domaine propre : Les annuaires filtrent de plus en plus les inscriptions, au vu du nombre très important de demandes. Un site qui a un nom de domaine propre (www.monsite.com) aura toujours un petit avantage par rapport à un "site perso" (www.multimania.com/moietmonchien/), même si ce n'est pas une garantie d'inscription, loin de là.

Solution : Achetez votre nom de domaine en .com, .net ou .fr ou toute autre terminaison. Ce n'est pas si cher ;-)


- Le spam et la loi : Plusieurs techniques peuvent être considérées comme du spam (fraude) par les annuaires : un nom du site de type "123-Tartempion" ou "ABC-Bidule" pour apparaître en premier dans les listes alphabétiques, le référencement d'un même site sous plusieurs noms de domaines différents, etc. Les netsurfeurs des annuaires connaissent TOUTES les combines, ne les prenez donc pas pour des "truffes" ! De plus, si votre site est celui de la SHPNA (Secte des Hackers Pédophiles Néo-nazis Anonymes), vous n'aurez que peu de chances d'être inscrit. Je serais vous, je ne tenterais même pas ma chance...

Solution : Ne tentez pas d'initiatives perdues d'avance ou trop visibles pour être dans les premières positions par ordre alphabétique et ne proposez pas de site illicite. N'en mettez d'ailleurs pas en ligne, ça fera gagner du temps et de l'énergie à tout le monde...


- Les tentatives de corruption et "coups de gueules" : si vous soumettez votre site à midi, n'appelez pas la même après-midi les netsurfeurs au téléphone pour leur signifier que c'est un scandale que votre site ne soit pas encore en ligne alors que vous avez acheté de la publicité sur leurs pages. Pire : ne leur proposez pas d'argent en dessous de la table pour accélérer la procédure. Enfin, vous faites comme vous voulez, hein (c'est peut-être les netsurfeurs qui vont m'en vouloir, sur ce coup-là... ;-))...

Solution : Pas de budget "corruption" ou de coups de gueule. Souriez et la vie sera plus belle. Calmez-vous, respirez profondément... Voila, c'est bien... Car ce n'est pas fini. Il reste les contraintes des moteurs de recherche à regarder !


Voila pour les meilleures façons de rater le référencement de votre site sur les annuaires. Ca fait déjà pas mal, vous ne trouvez pas ? Mais les facteurs bloquants sont peut-être encore plus importants, si ce n'est plus nombreux, pour les moteurs de recherche, qui risquent de pas prendre en compte non plus votre site si certaines options technologiques sont prises dans le code HTML de vos pages. En route pour la suite...

Moteurs : les contraintes sont nombreuses !

Certaines options techniques sont absolument ou partiellement rédhibitoires pour le bon référencement d'un site sur les moteurs de recherche (Voila, Google, Yahoo!, MSN...). Autant le savoir avant de démarrer la création technique de vos pages. Ils sont ici résumés sans être, encore une fois, totalement exhaustifs. Pour éviter de voir votre site disparaître des index des moteurs (ou tout simplement ne jamais y apparaître) , voici les options techniques à ne pas prendre en compte, ou à prendre en compte avec les correctifs et les parades adéquats :

- Les frames : de nombreux moteurs prennent très mal en compte les pages faites avec des frames.

Solution : N'utilisez plus les frames, c'est vraiment la tendance actuelle. Si vous tenez absolument à les conserver, prenez en compte les indications techniques indiquées dans un article sur le site, qui peuvent même permettre parfois d'inverser les problèmes et faire en sorte que votre site soit mieux référencé qu'un site sans frames :
http://docs.abondance.com/frames.html


- La mise en place d'un script CGI en page d'accueil : détection d'un plug-in Flash, du type de navigateur ou du système d'exploitation utilisé, du nom de machine, etc. Tous ces tests - et bien d'autres -, réalisés grâce à des CGI (programmes informatiques lancés avant l'affichage du code HTML de la page) peuvent bloquer certains "spiders" qui ne savent pas aller plus loin.

Solution : Elle est claire : évitez le plus possible les CGI qui se déclenchent avant l'affichage de la page d'accueil !


- Les pages trop graphiques : si votre page d'accueil est trop graphique, sans texte (qui soit disponible au format réellement textuel, c'est-à-dire sélectionnable avec la souris et non pas du texte présent dans une image sous forme graphique), votre site pourra parfois - pas toujours - être référencé mais sera toujours mal classé.

Solution : Insérez du texte visible, au moins 100 mots, dans votre page d'accueil. Et pas en blanc sur fond blanc, bien sûr... ;-) Une page sans texte visible, entièrement graphique, sera toujours très mal prise en compte et toujours mal classée dans les moteurs pour une requête donnée. Regardez les sites américains qui "cartonnent" : l'expérience les fait abandonner les chartes trop graphiques pour revenir à du contenu beaucoup plus textuel.


- Le Flash : Le texte présent dans une animation Flash n'est que très rarement pris en compte par un "spider". Même si la situation s'améliore de mois en mois, elle est loin d'être parfaite.

Solution : Utilisez les balises Meta, les titres et la balise <NOEMBED> comme vous avez utilisé la balise <NOFRAMES> (voir l'article sur les frames ci-dessus). Essayez de faire, si possible, une copie du site sans Flash et avec plus de contenu textuel, qui pourra être mieux pris en compte par les moteurs. Plus d'infos sur le site http://www.flash-moteurs.com/


- Le Javascript, les fenêtres pop-up et les roll-overs, sans avoir doublé les liens graphiques d'une version textuelle "simple". La plupart des spiders ne savent pas suivre les liens présentés sous forme de "roll-overs" (terme signifiant qu'une image différente s'affiche lorsqu'on passe la souris sur un graphique proposant un lien) ou tout simplement en langage JavaScript.

Solution : Si vous avez des liens graphiques, statiques ou sous la forme de "roll-overs", doublez-les TOUJOURS de liens textuels. De plus, comme les mots qui composent le texte à l'intérieur d'un lien (le texte qui est donc présenté en couleur et souligné) a un poids plus fort pour les moteurs, vous faites d'une pierre deux coups ! Pour les fenêtres de type pop-up, rien à faire, en revanche...


- Les URL "exotiques", proposant des caractères comme ?, & ou % dans leur énoncé : ces pages ne sont pas toujours bien prises en compte par certains moteurs. Exemple :
http://www.votresite.com/query=?è!yu6Gh.qu&pg=web/$azerty

Solution : Il y a un certain nombre de remèdes possibles, hors "bidouillages" complexes, mais toujours envisageables. Tout dépend de votre configuration technique, la plupart du temps. Au mieux, n'utilisez pas ce type d'URL si c'est possible. Sinon, créez des pages statiques ayant des adresses "propres", copies des pages réelles et référencez-les. Vous pouvez également utiliser des techniques d'"URL Rewriting" si votre serveur le permet. En revanche, les pages au format ASP, CFM ou PHP qui ne seraient pas affichées avec des adresses "exotiques" ne posent pas de réel problème de référencement sur les moteurs.


- Les balises <META Refresh> ou les redirections réalisées au niveau du DNS. Les balises <META Refresh> (redirection automatique d'une page vers une autre) avec un délai très court (de 0 à quelques secondes) peuvent être considérées comme du spam par les moteurs et pénalisées. Des équivalents en Javascript peuvent être utilisés. Les redirections d'URL ne sont également pas prises en compte, même si elles ne sont pas considérées comme étant des tentatives de fraude. Exemple : la saisie de l'adresse http://www.votresite.com/ qui redirige automatiquement vers http://www.votresite.fr/english/ (avec cette adresse qui devient d'un coup visible dans la barre d'adresse de votre navigateur) ou http://www.votresite.com/ qui redirige vers l'adresse "réelle" http://www.votrehebergeur.com/votresite/. Dans ce cas, l'adresse initiale (www.votresite.com) risque de ne jamais être référencée.

Solution : Faites en sorte, lors de la création du nom de domaine votresite.com, qu'il ne s'agisse pas d'une simple redirection (regardez ce point avec les gens qui vont gérer techniquement le nom de domaine pour vous). Lorsque l'internaute tapera l'adresse http://www.votresite.com/ sur la barre d'adresse de son navigateur, il doit rester sur cette adresse, pour aller par exemple, au gré de sa navigation, sur l'adresse http://www.votresite.com/produits/imprimante/jetdencre.html.


- Le spamdexing, bien entendu, mais c'était évident : pas de répétition obstinée de mots clés, de texte en blanc sur fond blanc, etc. Toutes ces techniques sont connues des moteurs. Vous ne faites que leur faire perdre du temps et vos pages seront pénalisées (refusées, déclassées ou mises en "liste noire").

Solution : Ben tiens, ne faites pas de spamdexing, bien sûr...


Bien sûr, il sera toujours possible de contourner ces obstacles en créant des pages alias ou satellites qui ne contiennent pas de "tares". Rappelons qu'une page alias est une page dont le corps et l'apparence sont identiques à la page d'accueil mais dont le titre et les balises meta sont différents, alors qu'une page satellite est une page spécifiquement optimisée pour un mot clé précis et/ou un moteur en particulier et qui possède un lien pointant vers la page d'accueil. On parle également de page de "pré-entrée" pour les pages satellites (du type "Pour aller sur le site Tartempion, cliquez ici") ou de "page fantôme".

Mais les pages alias sont souvent complexes à mettre en oeuvre et à maintenir. Les pages satellites fonctionnent, pour leur part, de moins en moins bien et sont éliminées au fur et à mesure des index. D'autre part, de nombreux moteurs privilégient de plus en plus, dans leurs résultats, les pages d'accueil des sites qui leur sont proposés ou font du clustering (c'est-à-dire qu'ils n'affichent plus qu'une page par site, et souvent sa page d'accueil, rendant ainsi invisibles les pages satellites). La tendance est clairement à des sites optimisés pour les moteurs et non plus aux pages satellites ou alias qui font parfois office de "rustines" qui risquent d'être sans grande utilité à court terme !

Rappelez-vous toujours : les annuaires sont bâtis par des humains et les moteurs par des logiciels. Respectez leurs contraintes et vous aurez gagné (et bien gagné...) une bonne présence en leur sein.

Bienvenue dans le monde du référencement !!! ;-)

source : abondance

 

www.coincidence.fr : référenceur de site